MASQUES BAMBARA

S'il vous plaît, cliquez sur les miniatures pour voir les agrandissements:










(vendu)
(vendu) (vendu) (vendu) (vendu) (vendu)
(vendu) (vendu)
nº 9

Les Bambara habitent au Mali central et méridional. Ils appartiennent au grand groupe Mande, comme les Soninke et les Malinke.

Le bambara croient à l'existence d'un dieu créateur génériquement appelé Ngala, qui a 266 attributs sacrés. Un, par chaque jour des 9 mois lunaires qui dure la gestation d'un enfant. Ngala maintient l'ordre à l'univers. Son existence coexiste avec un autre déité androgyne appelé Faro, qui a donné toutes les qualités aux hommes et qui fait pousser les fruits de la terre.

Beaucoup de fois j'ai interrogé plusieurs personnes Bambara au sujet de sa mythologie. Premièrement chaque personne m'a donné une version différente. Puis, les versions ont augmenté exponentiellement, puisque la même personne m'a dit différentes histoires selon le jour. La plupart des Bambara sont devenú maintenant musulmans, et malhereuxement leur croyances de transmission orale sont perdues. De toute façon, le bambara n'ont jamais été un groupe entièrement homogène, puisque son origine est dans l'union de plusieurs grouples différents.

Maintenant les Bambara constituent le groupe ethnique prédominant au Mali, un des pays avec plus de richesse culturelle de l'Afrique occidentale subsaharienne. Les Bambara eurent sa splendeur au début du XVII ème siècle, quand Kaladian Koulibary réunit un grand nombre de tribes affrontés, et fondat l'empire de Segou, en dominant toute la courbe du fleuve Niger.

"Bambara" est un terme pejorative, employé par les musulmans pour indiquer les non croyants. Néanmoins, toutes les personnes Bambara avec lesquelles j'ai parlé, emploient ce terme, et personne n'est devenue fâchée quand je l'ai fait. Bamana est identique au Bambara.

Les masques Bambara sont employés pendant des rituels d'iniciation, et à l'occasion d'autres événements comme des mariages, des naissances, des circoncisions, des funérailles, des enterrements, des purifications d'objets et d'êtres. Les masques Bambara reçoivent des offres et des sacrifices, et parfois ils sont solennellement enterrés après un rituel approprié, quand ils perdent leur caractère sacré, et le rôle d'intermédiation a fini.

Egalement qu'avec beaucoup d'autres groupes africains et selon des traditions de moins en moins pratiquées, les Bambara transmettent et préservent leur culture par différentes manières que l'écriture. Six groupes, clans ou sociétés appelés "dyo" sont responsables d'instruire les plus jeunes membres du village. L'initié qui a atteint le niveau le plus élevé de l'éducation, devient instructeur et source de connaissance traditionnelle. Dans chaque étape de l'étude des rituels sont effectués, certains avec des masques. La société "n'tomo" est responsable de la première étape, et instruit tous les enfants avant le circuncisión au sujet de l'origine de l'homme et de sa place dans le monde. Cette première étape est divisée dans sections, représentées par des animaux. Le degré du crapaud concerne au sujet de la vie et la mort. Le crapaud soudanais a la réputation de ne pas se décomposer après la mort, évoquant l'idée de l'éternité. Le degré de l'oiseau enseigne tout ce qui est par rapport à la pensée de l'homme. L'éducation en degré de la poule inclut des relations des hommes avec le cosmos, puisque cet animal a des affinités avec la terre et le soleil. Le chien illustre le concept de domesticación, et fait référence à l'aspect social de l'homme.




Masques Page principale Masques Marka