TOILES

Le culture du coton en l'Afrique occidentale s'est étendue à la suite de l'influence de l'Islam, en remplacement de la fibre végétale, principalement celle qui provient de la rafia, un palmier de feuilles très longues. Jusqu'à ce temps, les tissus étaient patrimoine presque exclusifs des classes plus nanties. Actuellement, la plupart des tissus qu'on vend en Afrique, proviennent d'endroits comme les Pays-Bas, les Etats-Unis ou des pays oriental, et dans leur commerce interviennent majoritairement des exilés du Liban. Mais de nos jours on continue à utiliser la laine et le coton pour faire les tissus grâce à une technique rudimentaire qu'implique le maniement d'un métier à tisser. Principalement dans le milieu rural, pour confectionner les tissus traditionnels les plus élégants, et pour les tissus que s'emploient pour faire de la tapisserie. Dans la tapisserie, l'impression de couleur et des motifs ornamentaux peut se faire en deux procédés, bien en peignant directement sur le tissu, ou bien en le traitant sucessivement jusqu'a obtenir la décoration désirée. Dans le cas de notre tapisserie, qui provient du Mali et de la Côte d'Ivoire, on a employé la première méthode, en appliquant une technique traditionnelle qui consiste dans l'utilisation des poinçons de fer et de bois. On fait les lignes fines avec un outil de fer qui termine en une lame courbe, et c'est l'épaisseur de son profil qui détermine la largeur des lignes. Pour remplir les espaces de peinture plane, on emploie des poinçons de bois. Les couleurs prédominantes sont le noir, l'ocre et le marron, et ils s'obtiennent à partir de substances minérales et végétales.

S'il vous plaît, cliquez sur les photos pour voir des autres toiles:

Bogolans

Korhogo

Kente


Bronzes   Page principale   Meubles